vendredi 27 décembre 2019

Comtesse du Barry, le restaurant : la gastronomie à portée de bouche

L’épicerie fine Comtesse du Barry m’avait séduite (retrouvez ma revue ici), le restaurant m’a conquise!


Il y a quelques temps, j’ai eu la chance de m’y rendre afin de prendre part à « Bulles et Gastronomie », un dîner organisé en collaboration avec la maison de Champagne Collet. J’ai ainsi pu compléter mon avis sur cette enseigne que j’aimais déjà beaucoup.

Petite aparté, si vous n’avez pas encore eu l’occasion de tester les champagnes Collet, n’hésitez plus car ils ont vraiment de grandes qualités.



I/ Une excellente table

La première question à laquelle je me dois de répondre est « est-ce qu’on y mange bien? »
La réponse est oui. Les plats sont gastronomiques, équilibrés avec doigté. Ils l’étaient encore plus ce soir là puisque chaque assiette était accompagnée d’un champagne en accord avec les mets servis.

Pour vous faire une idée, voici le menu qui était proposé.

Amuses-bouches : le foie gras en émoi
Accompagnés d’un champagne Collet demi-sec dosé à 40 grammes.

Entrée : raviole de langouste et son consommé de palourdes au champagne 
Accompagnée d’un champagne Collet brut.

Plat: caille farcie au foie gras et ses raisins gorgés de champagne 
Accompagnée de la cuvée Art Déco de Collet, un champagne brut très peu dosé.

Pré dessert: verrine d’agrumes au champagne et au lait de soja et son croustillant aux amandes 
Accompagnée d’un champagne Collet rosé.

Dessert: comme une envie de fraises (meringue, chantilly et son écume légère de fruits rouges)
Accompagnée d’un champagne Collet rosé.

Dois-je vraiment vous dire que je me suis régalée? Tout était exquis en bouche et dressé avec soin. Un vrai bonheur.
Le service, quant à lui, était discret et impeccable, depuis l’accueil jusqu’à l’écoute polie et attentive à table. Ce fut un moment d’une délicatesse rare, comme je les aime.

Le responsable, Stéphane MAGIN, fut comme toujours un hôte de qualité.





II/ Un cadre exceptionnel

En journée, le restaurant est baigné de lumière grâce à ses grandes parois vitrées et la nuit de superbes lustres éclairent les lieux qui révèlent alors tous leurs charmes.

La décoration est raffinée et moderne. Chaque détail est pensé avec soin pour votre confort et que vous passiez un moment dont vous vous souviendrez. Mêmes les commodités sont décorées avec goût et, coquetterie ultime, dotées d’un grand miroir.

Le bar/comptoir central est arrondi et original.
Tout un pan de mur est réservé à l’épicerie fine. Ainsi, après vous être régalé, vous pourrez acheter en partant, de petites douceurs ou des ingrédients pour faire vos propres recettes à la maison.

J’ai vraiment apprécié l’agencement du restaurant. L’espace est charmant, chic, cosy et intimiste. On s’y sent bien, tout simplement.




III/ Avis

Je n’ai que des choses positives à dire au sujet de cet établissement qui une fois encore a tenu ses promesses me concernant.

Pour un petit plaisir en solo, un déjeuner d’affaire, un dîner en amoureux ou simplement un bon moment dans un cadre apaisant, je recommande totalement cette adresse.

D’ailleurs, qu’elle est-elle?
Comtesse du Barry
41 route de Cluny
À Fort-de-France.

Vous connaissez cette enseigne? Qu’en avez-vous pensé ?



mercredi 25 décembre 2019

Joyeux Noël !

Comment se passent vos fêtes de fin d’année ?

Entre les grèves et autres mouvements sociaux, leur organisation a été compliquée de mon côté. Bon, c’est surtout parce que j’étais en retard dans mes préparatifs. Ça m’apprendra à m’y prendre à la dernière minute! Toutefois, jusqu’à présent, tout se passe bien donc je suis contente. Et s’il y a bien une chose pour laquelle je n’ai pas eu à m’inquiéter, c’est cette tenue, dénichée chez Kiabi.


Je la trouve parfaite pour les fêtes, que ce soit Noël ou la Saint Sylvestre/ Jour de l’an.
En effet, s’il y a bien des occasions où il faut être stylée mais à l’aise, c’est là ! Il faut donc une tenue flatteuse pour la silhouette et qui permet de manger les énormes repas servis sans avoir soi-même l’air d’un rôti. (Vous savez, cette robe qui nous boudine juste en buvant un verre d’eau!) La taille élastiquée devient dès lors notre meilleure alliée.

Et on en parle de ce dos? Quel joli décolleté ! J’aime trop. C’est de la pure coquetterie, mais soit, je l’assume. Pourquoi se contenter d’une jolie robe quand on peut en avoir une magnifique ? ;-) Les détails font la différence.

Bon, je vous laisse là pour aujourd’hui, avec les photos du look. J’ai encore moult choses à faire pour le round 2 de Noël.

Je vous souhaite d’ailleurs de merveilleux moments avec vos proches et envoie plein d’amour à tous ceux qui peut-être sont seuls ou malades en cette période. Je n’ai pas la prétention de vous comprendre mais vous avez tout mon soutien. <3

Bonnes fêtes à tous.




Robe*: Kiabi (lien ici)
Pochette*: Kiabi (lien ici)
Escarpins: Aldo (old collection)

*produits offerts


vendredi 22 novembre 2019

J’me mets au vert!

Salut les amis. Me revoilà pour un billet comme je les aime, mi-humeur, mi-mode.



A l’heure où j’écris ces lignes, je suis en vacances. Physiquement. Mais intellectuellement, c’est une autre affaire. 

J’ai beau essayer de prendre du recul et de lâcher prise, mon cerveau n’y entend rien. Chaque seconde de répit est utilisée par ce dernier pour planifier. « Quand je rentre, je dois faire ci, faire ça, contacter untel, produire tel contenu, développer telle chose... » à la fois pour ma vie professionnelle, le blog, ma forme (n’oubliez pas le défi dans lequel je me suis lancée d’entrer dans une certaine robe d’ici la fin de l’année!)...  sauf que le but des vacances c’est de se reposer et de relâcher la pression. Mais moi, j’ai du mal. Or j’en ai vraiment besoin de ce repos.

Alors je vais faire une chose inimaginable. Je vais tout couper. Pour ne rien vous cacher, je pars en croisière et les contrées dans lesquelles je me rends ne sont pas desservies par mon réseau. De plus, les journées de traversée exclusivement en mer ne permettent pas de se connecter à la 4G et le seul réseau wifi disponible passe par satellite. (Autant dire que ça coûte un rein le whatsapp donc si je peux joindre l’utile à l’agréable en préservant mes finances et mon bien être, je signe de suite.) 

Bon, est-ce que 15 jours sans réseau ce sera dur? Pour moi, clairement, oui. Mais je vais tenter l’expérience. Dès ce soir, j’me mets au vert! (Bon si vous me voyez resurgir avant la fin du séjour, vous saurez que l’accro que je suis a craqué et s’est acheté une dose de virtuel pour survivre jusqu’à son retour. Ha ha! Mais croisons les doigts pour que je reste forte.)

Bref, en disant que je me mets au vert, la transition est toute trouvée pour parler de mon look du jour. (Je me suis surpassée niveau jeu de mots là, MDR! 🤣)



Cette saison, les robes et jupes en satin ont fait un retour fulgurant dans la tendance. Je dois vous avouer que beaucoup de modèles me laissent indifférente, voire m’insupportent car ressemblant, un peu trop à mon goût, à des chemises de nuit. Pas une pince pour marquer la taille, rien, le truc tombe de manière informe. Hey, mes nuisettes sont plus stylées! Sincèrement, je n’adhère pas.

Mais ça, c’était jusqu’à ce que je tombe sur cette pépite chez Kiabi. La longueur est parfaite, la coupe est flatteuse, c’est un pur bonheur à porter. Sur les côtés, la taille est resserrée par des pinces montées sur élastiques qui assurent un confort à toute épreuve. C’est simple. Je l’aime trop. D’ailleurs, je l’ai glissée dans ma valise et je peux vous dire que vous n’avez pas fini de la voir! 



Et cette couleur. En général, à cette période, les pièces de couleur verte disponibles tirent plutôt sur le vert bouteille et le vert sapin. Je ne m’en plains pas car ce sont des couleurs que j’apprécie, mais des tons un peu plus vifs sont hautement appréciés lorsque l’on vit, comme moi, sur une île. Sous cette luminosité, ça ressort mieux non? 😉

Pour moi, c’est une pièce qui peut donner plusieurs styles en fonction des accessoires qui lui seront associés. En fonction des chaussures également, l’allure changera du tout au tout. Bon, vous l’avez compris. Je suis fan de cette robe.



Et vous alors, vous avez succombé à la tendance satin? Et le vert, validé ou recalé ? 

Je vous fais des bisous. 




Robe, ceinture, veste: Kiabi
Bottines: Nastygal




mercredi 28 août 2019

Wax in the city!



Depuis plusieurs années, le wax tend à se démocratiser et à s'insérer dans notre quotidien.
Loin des tenues traditionnelles ou de cérémonies et des accessoires qui relèvent une tenue, ce tissu est aussi utilisé pour élaborer des vêtements emprunts de modernité. Prêt(e)s à vous laisser tenter?


Jusqu'à il y a peu, je ne me voyais pas porter ce genre de tissu au quotidien car j'ai du mal avec les imprimés et certaines couleurs. Pour autant, j'ai toujours trouvé cela magnifique, aussi, lorsque j'ai été contactée pour prendre part à un shooting en partenariat avec la boutique GDS Kreation j'ai de suite accepté car cela représentait un joli challenge.

Dès lors, j'ai pu rencontrer la jolie Kelly, qui tient cette enseigne avec l'aide de sa maman. C'est une vraie passionnée et nous avons longuement discuté au sujet de la matière première utilisée ainsi que de la confection des pièces de ses collections.

Avant cet échange, je n'avais pas conscience de l'identité qui est rattachée au wax, dont l'étoffe en coton est tissée et cirée avec tout un savoir faire qui n'a rien à voir avec les vulgaires impressions de motifs "type wax" sur du synthétique, par exemple.

De la même manière, grâce à elle, j'ai pu toucher du doigt le travail que représente le processus de création d'une collection, de la réflexion autour des modèles aux tests sur les prototypes en passant par les allers/retours avec les fournisseurs.

Mais surtout, j'ai découvert des vêtements résolument modernes et toujours très chics. J'ai vraiment été conquise.

Les jours suivant ce shooting, j'ai pas mal échangé avec vous en privé sur instagram et je me suis rendue compte que vous étiez nombreuses à ne pas oser en porter au quotidien, pour X ou Y raison.

Mais celle qui m'a le plus marquée c'est le fait de ne pas se sentir légitime. C'est une abonnée caucasienne qui me faisait cette observation et sincèrement, je pense que personne n'est plus légitime qu'un autre à en porter.

En effet, bien que culturellement ce tissu soit depuis des  décennies inscrit dans les mœurs africains, il n'en a pas toujours été ainsi, et les hollandais, qui sont en grande partie à l'origine du commerce de cette étoffe, n'ont rien inventé non plus.

Alors oui, certains motifs ont des significations et il est bon d'être éclairé(e) avant de les porter afin d'être en adéquation avec le message qui est transmis. Pour autant, je pense qu'il faut avoir un rapport plus terre à terre avec ce tissu, ne pas le sacraliser afin de mieux se l'approprier, peu importe son pays d'origine, sa condition sociale ou sa couleur de peau.

Et toi, tu serais prêt(e) à en porter?

Je te laisse te faire un avis avec tous ces magnifiques clichés dont les crédits reviennent à la talentueuse Charlène que je remercie, ainsi que toute l'équipe pour cette jolie expérience.





Des bisous

Instagram  Facebook


dimanche 28 juillet 2019

Le rhum? Ca ne se boit pas, ça se déguste!



Ça y est! Les vacances sont là et battent leur plein avec tout un florilège de "parties".
Je vous reviens donc avec un article assez spécial, et, je le dis d'entrée, un peu long.

J'ai accordé beaucoup d'importance à sa rédaction, aussi j'espère que vous le lirez jusqu'au bout.

Je vais donc vous parler de cette boisson emblématique de la Martinique : le rhum.

Mais commençons par le commencement.

I - Pourquoi je n'aimais pas le rhum

Née en hexagone, j'ai grandi bercée par les rythmes de Malavoi, Kasav, la compagnie créole, Francky Vincent... et la valse des congés bonifiés de ma mère qui me permettaient, tous les 3 ans de me confronter à mes racines martiniquaises et de m'acculturer grâce à mes nombreux cousins. (ma mamie a eu 11 enfants, je ne dis que ça...)

 A mes 9 ans, nous logions en vacances chez ma tante et chaque soir, son mari prenait un "feu" avec mon père avant le dîner. Un jour où il était absent, ma tante, bonne hôtesse, décida tout de même d'offrir à mon père son apéritif, lequel m’envoya chercher le petit punch. Durant la procession où je prenais bien garde ne pas renverser le précieux breuvage, l'odeur de la mixture me submergea et j'ai trouvé cela séduisant. J'ai donc décidé d'y plonger les lèvres pour comprendre ce qui plaisait tant à mon père.

Haaaaaaaaa! Mais ça brûle! Horreur. C'est affreux. J'ai couru lui livrer son verre et boire dans la foulée un litre d'eau. Pouah! On ne m'y reprendra plus. L'alcool, c'est dégueu!


Puis j'ai 15 ans, et mes parents décident de s'installer en Martinique. Je découvre les vrais zouks grâce aux cours de mes cousins à l'occasion des nombreuses fêtes organisées par une autre de mes tantes. Et entre deux danses, les grands boivent. (les ados aussi vu qu'apparemment, les liqueurs, ça ne compte pas 😂) Mes cousins me proposent de goûter à un rhum vieux. Je leur raconte l'anecdote du punch et leur dis que je préfère passer mon chemin. Ils me rétorquent que le rhum vieux et le rhum blanc n'ont rien à voir et que c'est moi qui ne sait pas le boire. (bon, ils n'avaient pas totalement tort) Ils me recommandent de prendre une belle gorgée mais de ne surtout pas l'avaler de suite, qu'il faut attendre. (je n'ai pas oublié mon bizutage les gars. Mais bon, je vous aime quand même!)

Je vous laisse imaginer la suite. C'était pire que dans mes souvenirs. C'est décidé, je n'aime pas le rhum. Enfin, le punch. Soyons précis. Car bizarrement, je n'ai jamais eu aucun problème avec le planteur. Ha ha. Bref. Je m'égare.

Les années passent, je suis étudiante et sur le campus... eh bien on croise de tout. Mais quand je vois certains garçons torchés après quelques "feux" et tout ce qui va avec, je suis confortée dans l'idée que cette boisson n'est pas faite pour moi et qu'elle n'est pas non plus pour les femmes. Ce n'est pas comme le vin, qui colle plus à mon éducation.

Comme je me trompais!!!

II - La transition qui fit germer le changement

Je suis adulte maintenant. J'ai un blog, un instagram. Je commence à découvrir des blogueuses locales. Parmi elles, Thia Brownsugar . Elle est trentenaire, comme moi, je m'identifie donc plus à elle qu'à d'autres. Elle est pétillante, j'aime ce qu'elle dégage. But what? Elle... boit... du...rhum? Pire, elle en fait l'apologie, le défend, le promotionne, crée un événement autour de cela. Je suis perplexe.

Du coup, je commence à fouiller, pour comprendre cet engouement pour cette boisson relativement mal vue. Je découvre la qualité de la production locale, le label AOC que nous sommes LES SEULS à détenir, les procédés de fabrication... (si vous le pouvez, passez la lire, son blog vous expliquera tout ça bien mieux que moi). Je m’immerge dans le monde des spiritueux et je commence à intégrer qu'il n'y a aucune raison qu'un alcool élaboré avec la merveille qu'est la canne à sucre, soit moins noble qu'un alcool de riz ou de patate! B*tch why? C'est dingue comme on est parfois tentés de se sous-estimer. Petit pays mais grands talents. Mais bon, n’anticipons pas la suite.

Mes recherches virtuelles m'amènent à reconsidérer ma vision de cette boisson et de ceux qui la consomment. (l'étiquette du rhumier, toi-même tu sais!) Mais je n'avais pas encore sauté le pas de retester. Chat échaudé pè dlo frèt!!!

Pourtant une opportunité se présente, et je reçois une invitation pour un événement Trois Rivières, le lancement de la cuvée Bois d'Inde. Nous sommes reçus dans une villa de prestige, la maison est pleine de passionnés, l'ambiance est chill, j'en redemande. Bien sûr, je goûte le liquide ambré. Explosion de saveurs, mais de manière positive cette fois.



Quelques temps plus tard, c'est à un événement La Mauny que je suis invitée. Malheureusement, je ne peux m'y rendre. C'est alors qu'on m'offre une superbe opportunité.


III - Une rencontre inspirante

J'ai eu la chance d'être reçue, de manière privée et privilégiée par leur Maître de Chais: Daniel Baudin.
Initialement, il était prévu qu'il me présente la cuvée Extra de La Mauny qui faisait l'objet du lancement, mais finalement notre échange a duré 3 heures.




J'a pu redécouvrir la Maison La Mauny (ma famille est de Rivière Pilote les gars, on est chauvin, ou on ne l'est pas!) et découvrir un personnage atypique, au parcours incroyable mais surtout passionné, humble et extrêmement sympathique.

Il m'a expliqué avec patience les procédés de fabrication, les conditions pour obtenir le fameux label AOC, les assemblages qui sont faits pour créer certaines cuvées, le vieillissement et les types de fûts utilisés qui contribuent à donner caractères et saveurs à la boisson.

Il m'a aussi parlé de la part des anges, ces 8% de produit qui s'évaporent. (dans les climats tempérés cette part n'est que de 2%, les anges caribéens sont gourmands! 😅)

Mais surtout il m'a appris à lire la couleur de cette boisson et à la goûter correctement. (sé pa an ni fè glouc, quand même!)



Bref, quand j'ai vu toute cette rigueur, ce sérieux, ce savoir-faire, que j'ai pris connaissance des récompenses décernées, en plus du label... j'ai compris la valeur de ce morceau de patrimoine.

Alors est-ce que je bois plus de rhum? Pas nécessairement. Je ne suis pas encore une pro, j'ai beaucoup à apprendre et je continue mes recherches. Mais je suis beaucoup plus en phase avec ce spiritueux et mon regard à son sujet a complètement changé.

Après tout, la responsabilité incombe à celui qui fait l'acte, pas à la chose utilisée.

Et ça, on ne le répétera jamais assez, particulièrement en cette période de liesse et de fêtes populaires, "l'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération".

(c'est valable pour le rhum, le vin, la bière... tous les alcools!)

Du coup, je conclurai avec mon titre que je trouve très approprié.

Le rhum? Ça ne se boit pas, ça se déguste!

A bientôt, et bonnes vacances!

PS: La Maison La Mauny a sorti des nouveautés aromatisées (la gamme Drink Lab) et pour le coup, j'ai très envie d'y goûter!

Instagram  Facebook


dimanche 23 juin 2019

5 astuces pour mieux gérer son temps


Salut les amis !

Vous avez du mal à gérer votre temps? Vous souhaitez gagner en sérénité et en efficacité ? Vous voulez mieux concilier vie professionnelle / estudiantine et vie privée / sociale?

Alors cette vidéo est faite pour vous!






lundi 17 juin 2019

Rouge Pur Couture The Slim de Yves Saint Laurent: que valent-ils vraiment?


Salut les amis. Me revoilà avec un article, "j'ai testé" et cette fois je vous parle de la marque Yves Saint Laurent et de son dernier rouge à lèvres, le Rouge Pur Couture The Slim.

Dans un premier temps, je souhaitais saluer l'initiative de la marque de procéder à un "vrai" lancement aux Antilles. En effet, rares sont celles qui prennent le temps de mettre en place des événements presse alors que nos territoires sont pourtant de fervents consommateurs de produits cosmétiques en tout genre.

Or, là, YSL a joué le jeu et organisé, à l'hôtel Le Simon, une soirée digne de celles qui ont lieu à Paris: maquilleurs officiels, petits fours, champagne, violoniste, photo call, DJ, gifts bags et surprises... Un moment haut en couleur ! 

Je ne m’appesantirai pas davantage dessus afin de parler du plus important, le rouge à lèvres, mais il était indispensable pour moi de souligner cet aspect des choses.


Quelques temps après la soirée et après que j'ai moi-même acheté un des rouges de cette gamme, j'ai reçu, de la part de YSL et de son bureau de presse local - que je remercie encore - un magnifique cadeau: l'intégralité de la collection disponible aux Antilles! Autant vous dire que j'étais comme une dingue, mais surtout, cela me permet de vous parler de façon exhaustive, de ce produit. En avant pour le test!




I - Le packaging

La première chose qui m'a marquée, c'est le packaging de ce produit. Fin, élégant, racé, classe, haute couture... les adjectifs manquent pour décrire cet écrin qui est un véritable bijou. A la fois mat et métallisé, il est définitivement un objet de collection.

Le raisin est élégant, bien que curieux puisqu'il a une forme... carrée!  Alors, c'est original, mais est-ce pratique? Nous le verrons un peu plus tard. En tout cas, bon point pour la marque qui a, avec ce produit, réussi à sortir des sentiers battus et à moderniser le rouge à lèvres vis à vis de la forme qu'on lui connaît habituellement. Il fallait y penser!

Niveau parfum, comme la plupart des rouges à lèvres de la marque, ceux-là ont une délicate odeur qui complète un packaging soigné.



II - Application

Si l'on en croit Tom Pecheux, le Directeur International de la beauté YSL, les maquilleurs professionnels auraient l'habitude de dessiner une forme carrée autour de l'arc de cupidon avant d'appliquer la couleur afin d'avoir le meilleur rendu. Avec un raisin possédant d'origine cette forme, nous avons donc la promesse d'un tracé net et sans bavure.

Dans les faits, la première fois que j'ai utilisé ce rouge à lèvres, j'étais interloquée, curieuse et impressionnée en même temps. J'avais beaucoup de craintes sur mes capacités à l'appliquer, ce d'autant que mes lèvres sont fines, donc je craignais une catastrophe!

Au final, non seulement ce fut un véritable jeu d'enfant, mais j'ai été totalement conquise par ce format qui, pour une fois, respecte la morphologie de ma bouche. 

L'application est réellement simple et facilitée par cette forme carrée. Un seul bémol, au fur et à mesure que le rouge à lèvre "s'use" un arrondi se crée au niveau des angles ce qui rend le tracé un chouïa moins net, mais c'est clairement anecdotique. 

La texture est relativement crémeuse de telle sorte que le raisin glisse sur les lèvres. A aucun moment je n'ai ressenti l'inconfort que l'on a parfois en appliquant un rouge à lèvres mat qui "s'accroche" aux lèvres car très sec. C'est tout l'inverse et cela mérite d'être souligné car je pense que cette formule contribue fortement au sentiment de confort ressenti et que nous aborderons un peu plus tard.

En outre, en un seul passage, une couleur dense est déposée sur les lèvres, ce qui m'amène à parler du rendu.

Mais avant tout, regardons ensemble les swatch.


III -  Rendu, tenue et confort


S'il y a une autre chose que j'aimerais saluer, c'est le fait que la marque ait pensé, dans les couleurs développées, aux peaux mates à foncées.

En effet, si vous saviez combien il est difficile de trouver un joli nude pour peau noire. Bien souvent, le rendu nous donne un air malade car bien trop clair. 

Dans cette gamme, Yves Saint Laurent en a créé plusieurs qui matchent parfaitement avec les peaux noires, certains avec des sous-tons rosés, d'autres marronnés ou encore orangés. Il y en a pour tous les goûts. 
Quant aux couleurs plus foncées, elles sont tout simplement magnifiques et ressortent très bien sur ma carnation. Elles sont denses et intenses, juste magnifiques.

Le rendu est mat et poudré. Bien évidemment en fonction de la couleur du rouge à lèvres, et donc des pigments utilisés et de sa formulation, le rendu sera plus ou moins mat, mais globalement je considère que c'est une réussite, en témoignent les photos juste au-dessus.

En terme de tenue, je n'irai pas jusqu'à dire que ces rouges à lèvres sont sans transfert. En revanche, ils ne bougent quasiment pas et s'estompent de manière très homogène au cours de la journée et en laissant une jolie teinte sur les lèvres.

Mais surtout, ce qui est appréciable c'est le confort incroyable procuré par ces rouges. Ils n'assèchent pas les lèvres, qui restent particulièrement souples, et sont d'une grande légèreté. 


Au final, je dois avouer que je suis admirative devant le rendu du Rouge Pur Couture The Slim de Yves Saint Laurent.

Loin de n'être qu'un coup marketing, son raisin carré s'avère être d'une grande utilité et d'une précision incroyable. Quant à sa formule avant-gardiste, elle permet à ce rouge à lèvres de tenir toutes ses promesses en termes de pigmentation, de confort, de tenue ... 

C'est simple, j'en suis fan, je les porte tout le temps. D'ailleurs, je vous les recommande à 200%!!!

Ils sont disponibles en Martinique aux Galeries Lafayette Galleria et chez Nocibé au prix de 39 €.

Vous les avez déjà testé?

Bisous

Instagram - Facebook


dimanche 16 juin 2019

mercredi 12 juin 2019

Ma routine skincare du moment - Favoris de juin 2019



Hello les amis!

Une nouvelle vidéo est en ligne sur la chaîne. Je vous partage mes produits chouchous du moment pour une peau au top en un minimum de temps!

Je vous attends!


Pensez à vous abonner, à liker, commenter et/ou partager, ça fait toujours plaisir 😉