dimanche 30 septembre 2018

Bon, les influenceurs: quesako?


Salut les amis!

Aujourd'hui je traiterai d'un sujet qui visiblement vous intéresse beaucoup! Les influenceurs.
Qu'est-ce qu'un influenceur? Comment le devient-on? A partir de quel moment on peut s'auto proclamer influenceur? ... autant de questions qui m'ont été posées dans mon dernier ask et que je vous invite à voir en cliquant ici.

Essayons de démêler le vrai du faux ensemble.

Maillot reçu gratuitement de la part d'Olajoya. J'ai posté cette photo sur Instagram. Opération non rémunérée.


I - C'est quoi un influenceur?

Ce qu'il faut intégrer, c'est qu'on ne s'auto proclame pas influencer, un matin en se réveillant. Plus qu'un métier comme peuvent l'être les blogueurs ou youtubeurs, influenceur est statut social et une donnée marketing mesurée par les marques en termes d'impact sur la consommation d'une population donnée : la communauté. 

Concrètement, un influenceur, que ce soit dans le cadre d'un contrat ou à titre privé, va influencer votre manière de consommer, de vous vêtir, de voyager, voire même de percevoir les choses, et ça, indépendamment de la plateforme sur laquelle il s'exprime.

Un blogueur écrit sur un blog, comme je le fais.
Un youtubeur fait des vidéos qu'il poste sur youtube.
Un instagrameur  poste des photos et des vidéos sur Instagram.

Un blogueur, un youtubeur, un instagrameur... sont donc des créateurs de contenus. Ce contenu est mis à votre disposition gratuitement. Vous pouvez l'apprécier ou pas. Il peut vous apprendre des choses ou pas. Et il peut également orienter vos choix. Et c'est dans ce cas là que l'on parle de cette fameuse influence.

Sauf que l'un et l'autre ne sont pas forcément liés. Un blogueur peut écrire des articles toute sa vie et n'influencer personne. Inversement, il y a des personnes qui n'ont jamais écrit une ligne et qui vous influenceront fortement.

Ils bénéficient d'une aura naturelle, d'un charisme fou, auquel les autres  sont sensibles ce qui fait qu'ils ont envie de lui ressembler. 
Rappelez-vous le collège et le lycée, il y avait toujours CETTE fille/CE gars, ou ce groupe de filles/gars, qui sortait du lot, on voulait avoir les mêmes fringues, les mêmes coupes de cheveux... eh bien là c'est pareil. L'admiration vouée à cette personne va faire que vous voudrez avoir tout pareil, cette personne vous influence. 
On parle donc d'influenceur. Le secteur du marketing digital a même créé le mot micro influenceur pour qualifier les personnes qui ont un plus petit impact, mais une audience néanmoins très engagée.

Bref, n'allons pas trop vite. Vous l'avez compris, un blogueur ou un youtubeur PEUT être un influenceur mais ce n'est pas automatique, et un influenceur n'est pas forcément un blogueur ou un youtubeur. Et c'est là qu'intervient Instagram.

Ces dernières années, Instagram est devenue LA plateforme incontournable. Tout le monde ou presque y a un compte. Les blogueurs et les youtubeurs, bien sur, mais également des gens qui n'ont aucun média, et les marques. Et là ça va commencer à se gâter...

Sur cette photo je porte un rouge à lèvres Golden Rose offert par le site Mon Coffret Passion,
j'en parle souvent sur instagram car je l'aime beaucoup, je ne suis pas payée pour ça!


II - C'est quoi cette affaire de fake influencer?

Vous vous souvenez des gens populaires dont je vous parlais au départ... S'ils le sont dans la vie, il n'y a pas de raison qu'ils ne le soient pas sur les réseaux. Surtout après avoir fait de la télé réalité, mais ne tirons pas sur l'ambulance. 
Un physique avantageux, ça attire, ne soyons pas hypocrites. Du coup, certaines personnes ont commencé à devenir plus populaires que des blogueurs, des youtubeurs et même des "stars" sur Instagram.

Les grands groupes ont flairé le filon et ont commencé à traiter de la même manière toutes ces personnes et à leur envoyer, pour des campagnes de communications digitales, des produits. Jusque là ça allait encore mais l'argent appelle l'argent et la convoitise entraîne des dérives.

De nouvelles personnes, spectatrices de ces succès se sont dit qu'il serait bon de se tailler une part du lion : puisque pour faire partie de l'élite il fallait avoir une grande communauté, et donc beaucoup de followers, des sociétés ont commencé à en vendre, et comme l'occasion fait le larron, les instagrameurs ont commencé à en acheter. Beaucoup. Trop! 

(je fais un gros raccourci, je ne parle même pas des agences et autres... comme dans tout il y a du bon... et du vraiment horrible. Le nombre d'influenceurs qui ont été pigeonnés par des agences ou n'ont jamais été rémunérés par des marques pour un travail fourni, bizarrement, personne n'en parle...)

Du coup, les influenceurs qui bossaient dur pour construire leur communauté ont commencé à s'énerver (ce qui est normal vu qu'ils perdent des contrats au profit des fakes) et à le dénoncer d'où toutes les vidéos et autres qui sont sorties ces derniers mois sur le sujet.

Soyons d'accord, le plus important devrait être l'engagement car c'est à cela qu'on mesure effectivement l'impact. Le nombre de K a vraiment pollué ce secteur.
Maintenant les "influenceurs" s'écharpent entre eux, ça tire dans tous les sens, celui-ci accuse celui-là d'avoir acheté ses followers et de n'être motivé que par l'argent. Que de scandales. Pas très reluisant tout ça.

C'est quand même dommage car dans le lot des "influenceurs", il y en a qui sont honnêtes
Mais c'est surtout pour vous que le spectacle est affligeant : on arrive aujourd'hui à une véritable défiance et une crise de la confiance envers les influenceurs qu'on accuse de vendre du rêve, de placer des produits uniquement pour l'argent, parfois sans les avoir testés et de donner des avis qui ne sont pas sincères, sauf que beaucoup d'entre vous mettez tout le monde dans le même sac, donc on le paie tous cher. Vous comprenez pourquoi j'ai pris le temps de faire la distinction dès le début...

J'ai reçu gratuitement la gamme pour cheveux Elfy Naturals, on ne m'a rien demandé et je n'étais pas payée pour en parler,
je l'ai fait car j'aime ces produits et qu'ils sont efficaces! Et je les rachèterai.


III - Et l'authenticité/indépendance dans tout ça?

On ne va pas se mentir, dès qu'il s'agit d'argent, beaucoup mettent leur intégrité au placard, surtout si c'est leur gagne pain. Alors, est-ce qu'il y a parmi les influenceurs, les youtubeurs et les blogueurs des gens qui donnent des avis totalement faux sur des produits juste pour garantir leur chèque? ABSOLUMENT. Est-ce qu'ils sont la majorité? SUREMENT PAS!

Déjà, ils ne sont pas si nombreux à en avoir fait leur activité professionnelle et même dans ceux-là, il y en a qui restent honnêtes. Ok, il y en a qui abusent et qui sont malhonnêtes, mais ils ne sont pas la majorité. C'est comme dans tout dans la vie, des profiteurs et des menteurs qui exploitent le système au détriment du travail des autres, ça existe partout!

Les personnes (et j'en fais partie) qui ont une micro-influence, comme ils disent, font cette activité par passion et à titre de loisirs. La plupart des produits que nous vous présentons sont des choses que nous avons achétées avec notre propre argent donc personne ne peut nous empêcher d'être vrais. Et même quand il arrive que nous recevions des produits gratuits - et je le précise toujours lorsque c'est un cadeau de la marque - les 3/4 du temps, nous ne sommes absolument pas payés

Il faut arrêter de fantasmer et de voir de l'argent partout et de croire que tous les produits dont on vous parle c'est parce qu'on a un contrat. S'il fallait attendre uniquement sur les contrats pour communiquer, les gars, on ne parlerait jamais!!! ^_^ 
Les dessous de nos médias numériques ne sont pas du tout ce que vous semblez penser. Et notre indépendance est précieuse! C'est la base même de la relation de confiance que nous avons avec nos communautés respectives.

Donc aucun de nous (blogueur, youtubeur, influenceur... et marques) n'a intérêt à ce que nous perdions cette confiance.

D'ailleurs les marques qui bossent avec des gens qui trichent et les tricheurs devraient faire attention à cela car si les gens perdent la confiance, le réveil risque d'être dur. 
Là encore, vous noterez qu'il ne s'agit que d'une catégorie de sociétés car beaucoup sont totalement réglos et toutes celles avec lesquelles j'ai collaboré, de près ou de loin, non seulement étaient cleans mais cachaient en leur sein des personnes passionnées et de gros bosseurs, donc là encore, pas d'amalgame hein, on ne mélange pas tout! Respectons le travail des uns et des autres.

Par contre, il faut arrêter le matraquage, personne n'aime ça.
Déjà en tant que blogueuse, recevoir un mail de masse de quelqu'un qui ne sait même pas comment je m'appelle, qui prétend ADOOOORER ce que je fais mais me propose un partenariat qui n'a rien à voir avec ma ligne éditoriale, je dis non!
C'est pareil en tant que consommateur, ça me hérisse le poil. Certaines montres, certains produits pour le corps ou encore certains compléments alimentaires me sortent par les yeux car on les a trop vu, et moi, ça ne me donne pas envie d'acheter ces produits. Peut-être qu'ils sont bien en plus, mais je n'en veux pas. Point, trait, à la ligne.

Je préfère les campagnes carrées ou la cible est étudiée et respectée, ou les influenceurs choisis ont des valeurs et pas juste des followers mais bon... 


Une de mes photos Instagram où je tague les marques... pourtant j'ai TOUT acheté! ;-) 


IV - Bon alors on fait quoi?

Gardez à l'esprit que le virtuel et le réel sont assez similaires au final.
L'influence c'est un statut qui évolue, ça varie. Le super beau gosse du collège qui s'est endormi sur ses lauriers vous semble-t-il toujours aussi attractif aujourd'hui? Je vous laisse répondre à cette question.

Tout ce que je peux vous dire c'est qu'il ne faut pas mettre tout le monde dans le même sac et si j'ai un conseil à vous donner, arrêtez de soutenir les mauvaises personnes ou alors donnez autant de love aux personnes qui vous offrent du bon contenu, peu importe le nombre de K qu'ils ont.

Regardez: il y a des gens que vous suivez, en story ils disent qu'ils vous aiment tellllleeemeeeent! Mais jamais ils ne vous calculent. Jamais ils ne vous répondent. Limite, des fois, plus ils vous méprisent, plus vous les aimez, alors qu'ils sont clairement là grâce à vous. 

Et puis il y a des comptes plus petits que vous surveillez tous les jours (on vous voit en story les copains ;-p ) mais pour s'abonner y'a plus personne, liker encore pire...
Donc d'une certaine manière nous sommes tous responsables de ce que les médias nous servent car ce sont nos comportements qui entraînent cela!

Inutile de diaboliser les influenceurs, ils sont les instruments d'un système bien plus grand car quand vous achetez les produits qu'ils recommandent, qu'ils aient été payés ou pas, ce sont les marques et autres qui engrangent des profits. Payer un post instagram leur revient clairement moins cher qu'une double page dans un magazine ou une pub à la télé, je dis ça, je dis rien. Donc au final, nous sommes, consommateurs et médias libres, un peu les dindons de la farce. Je vous laisse y penser!

Personnellement, j'ai la chance d'avoir une communauté, certes de petite taille, mais bienveillante et  avec laquelle je peux échanger en toute transparence, je vous remercie pour cela

J'espère avoir pu vous éclairer au sujet de cette question épineuse. Si ce n'est pas le cas ou si vous avez d'autres questions, n'hésitez pas commenter et aussi à partager cet article.

Voilà! Je vous fais des bisous.


mercredi 5 septembre 2018

Un confort à toute épreuve!



Souvent, rentrée rime avec nouveautés. C'est comme un nouveau départ. Beaucoup se mettent trop la pression d'ailleurs, en soi, c'est un peu surfait! Mais c'est ainsi, et je n'échappe pas à cet état de fait.

Toutefois ça ne m'empêche pas consommer utile! De choisir des choses confortables, que je porterai et que j'userai jusqu'à la corde. Bon ok, j'exagère un peu mais je pense ne pas trop demander en souhaitant qu'un vêtement soit à la fois tendance et confortable!

Pour la rentrée, j'ai choisi de vous présenter une tenue qui en étonnera beaucoup (en tout cas, ceux qui me suivent depuis longtemps!) car elle est composée:
- d'un haut coloré (Oui j'ai toujours un peu de mal avec les couleurs mais j'aime de plus en plus)
- d'un jean (What? Qui êtes-vous et qu'avez vous fait de Prisci? Parce que le jean, d'ordinaire, c'est ce que je dégaine pour aller en visite de terrain ou le vendredi, en guise de tenue décontractée #FridayWearVie)


Alors pourquoi?

Eh bien parce que ce top coloré est doté de bretelles qui m'ont tapé dans l’œil. Déjà elles ont un imprimé bandes hyper tendance et que je trouvais cela original, ce d'autant qu'il faut les nouer, détail très esthétique selon moi, et qui permet  également de régler le décolleté. Il est si doux à porter, un vrai plaisir. Et comme sa coupe est un peu large, je pourrai l'assortir à beaucoup de bas. Vous n'avez donc pas fini de le voir!

Et le jean alors? Ce n'est pas un jean ordinaire figurez-vous. Il a une coupe flare, mais le flare moderne, vous voyez, pas les pattes d'eph d'époque où on pouvait caser 2 personnes supplémentaires. Je l'ai pris dans une couleur brute assez traditionnelle mais j'ai bien aimé l'aspect un tantinet rock, un chouilla négligé et so mode que donnent les ourlets décousus et effilochés! Et bonus, la braguette, ce sont des boutons, comme mon Levi's préféré de l'époque du collège. C'est bon, je suis conquise.

Bon maintenant, passons au test de résistance!


Lors de cette séance photo, j'ai crapahuté comme jamais. Sauter, me baisser, grimper, me balancer... rien n'a été épargné à cette tenue! Non seulement elle a tenue le choc mais j'étais super à l'aise. Je peux donc dire qu'elle est validée. Car oui, dans mon quotidien de working girl/wonder woman, parfois, j'ai juste envie de privilégier le confort sans pour autant sacrifier le style. Et si c'est en plus c'est à petit prix, on ne va pas s'en priver. Ha, je ne l'avais pas encore mentionné? Ma tenue, sac et chaussures compris, vient entièrement de chez Kiabi et pour le coup, je dois dire que niveau rapport qualité/prix, je suis ravie! Je vous laisse regarder tout ça et vous faire un avis du fameux "jean/tee-shirt" revisité par mes soins!

 





Top: Kiabi*
Jean: Kiabi*
Chaussures: Kiabi*
Sac: Kiabi*

Quelles sont les nouvelles pièces qui ont intégré votre dressing cette rentrée?

Je vous fais des bisous.


*produits offerts par la marque