mercredi 17 mai 2017

La Chronique de Prisci #2 : Comprendre sa valeur



Salut mes bichons, comment allez-vous ?

Aujourd’hui nous allons parler estime de soi. 
Voici donc une chronique sur la valeur de tout un chacun, après celle sur les complexes.


Bien que l’image que j’ai choisi à l’air de s’adresser exclusivement aux femmes, sachez que l’article du jour peut concerner les hommes comme les femmes, et surtout, il ne traitera pas que du physique.




Il y a quelque chose qui m’a interpellée dans cette citation. Le verbe « savoir ».

Sais-tu quelle est ta valeur ? Sais-tu seulement que tu en as ? Voyons cela ensemble.

1/ Tu es unique (et c’est tant mieux)

Pour commencer, il est important que tu saches qui tu es. Pas qui on a façonné. Qui tu es, toi, au plus profond de toi, qui tu veux devenir, quelles sont tes aspirations et quels sont tes rêves.
Une fois que tu as identifié cela, tu peux te libérer des sentiments négatifs que sont la faible estime de soi, l’envie ou encore la jalousie et te concentrer sur ta propre construction.

Tu es unique, tant physiquement qu’intellectuellement, inutile donc de te comparer aux autres. Tu peux t’en inspirer pour te fixer des objectifs et travailler dur pour y arriver. Mais tu ne seras jamais eux, et ils ne seront jamais toi.

Focalises-toi davantage sur tes qualités que sur tes défauts et essaies de les faire croître, et tu seras heureux(se) d’être toi.


2/ Tu as droit au bonheur

Il arrive souvent que l’on voit sa propre situation pire qu’elle ne l’est réellement. Quant on est frappé par la vie, il peut arriver qu’on se dise que tout est fini et qu’on ne sera plus jamais heureux. C’EST FAUX !!!

Tu as droit au bonheur comme tout un chacun. Tu n’es ni moins bien, ni moins méritant qu’un autre. Il faut cependant apprendre à voir les choses différemment. Comprendre que tout n’est pas soit blanc, soit noir, mais plutôt un dégradé de gris.
Voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide.
A ce sujet, quelqu’un m’a fait beaucoup rire un jour en me présentant un verre vide. Quand je lui ai dit qu’il était vide, elle m’a répondu « Non, il est plein. Peut être pas plein de liquide. Plein d’air. Mais il est plein ! »
J’ai alors compris que dans la vie, tout est une question de perspective.


3/ Tu dois t’aimer

Un des gros problèmes de beaucoup de personnes c’est qu’en réalité, ils ne s’aiment pas. Ils se dévaluent sans cesse, pensent qu’ils sont au choix moches, bêtes, incapables… C’est souvent dû à des choses qui leur ont été dites plus jeune. Je ne veux pas croire que c’est par pure méchanceté que certains propos sont tenus (quoi que) mais ils n’en restent pas moins destructeurs.

On ne peut pas revenir sur le passé, mais à partir d’aujourd’hui, tu peux décider de te voir différemment, comme quelqu’un qui a de la valeur, du potentiel, des capacités. Sois positif et bienveillant, envers toi-même comme envers les autres. Personne n’est parfait, même si beaucoup voudraient le faire croire…

Et puis, il serait bon de s’éloigner de la médisance et de la méchanceté. Descendre quelqu’un ne te feras pas t’élever. Et en plus, c’est une perte de temps.

Mais une chose est sûre, si tu ne t’aimes pas, tu ne peux pas aimer les autres.
Alors si tu es tout le temps en train de médire ou que tu n’es entouré que par des personnes qui le font, il est peut être temps de te poser les bonnes questions…


4/ Tu dois t’affranchir du regard des autres (et inversement)

Donner une trop grande importance au regard d’autrui revient à se dépouiller de son droit à être soi-même car on cherche l’approbation dans le regard de l’autre et on se soumet à un jugement qui n’a pas lieu d’être (OGCJM => Only God Can Judge Me)

Ça revient à s’auto censurer, dans ses paroles et dans ses actions. Concrètement ça revient à vivre dans l’hypocrisie.

Si tu as intégré que tu es unique et donc différent d’autrui, que tu as droit au bonheur et que tu apprends à t’aimer, le regard de l’autre ne sera plus une peur/ un frein pour toi.

A l’inverse, il faut aussi arrêter de s’occuper des affaires des autres et de juger les gens. (ne faisons pas aux gens ce qu’on ne voudrait pas qu’ils nous fassent ! Tu as saisi le concept ?)


5/ Tu dois te rappeler que chaque jour est une chance

Une chance de faire mieux et de se remettre en question car tout au long de notre vie, nous sommes en construction, nous nous améliorons, nous nous perfectionnons ! 

Chaque matin tu as la possibilité de recommencer, de te réinventer, de changer la donne pour enfin être en phase avec le Toi que tu as toujours voulu être. 

Chaque jour où tu as la chance d’ouvrir tes yeux, tu sais que tu peux aller plus loin, être plus généreux, partager davantage.

Quand on est conscient de ce qu’on est, on sait ce qu’on veut et ce qu’on ne veut pas (plus), et le reste n’a plus une si grande importance. Alors si j’ai une question pour toi aujourd’hui, c’est bien celle-ci : sais-tu qui tu es et quelle est ta valeur ?

Pour ne pas oublier qu’on a de la valeur, il faut déjà savoir qu’on en a.

Pour conclure, je dirai simplement que je ne suis pas une gourou du développement personnel, que je ne vis pas sur un nuage rose entourée de licornes et que je n’ai pas la science infuse. Loin de moi cette prétention. J’ai comme tout le monde des hauts et des bas dans ma vie mais j’ai compris c’est une lutte quotidienne et j’espère que ces quelques lignes t’aideront à te poser les bonnes questions pour avancer. N’hésites pas d’ailleurs à me faire part de tes observations. C’est ainsi qu’on s’améliore… ;-)

Des bisous