lundi 19 octobre 2015

Ma première course : le M5K, bilan et impressions


Ma préparation expresse est déjà terminée (revoir mes articles ici et ), et pour cause, la course à laquelle j'étais inscrite a eu lieu ce dimanche 18 octobre 2015.

Il s'agissait du M5K, alias le 5K de Mc Donald's qui a lieu chaque année depuis maintenant 5 ans en Martinique. (En simultané, la course à lieu dans d'autres lieux de la caraïbe, au Brésil...)

Cette course est organisée en faveur de la recherche autour de la drépanocytose. L'intégralité des droits d'inscription sont reversés à l'association, on fait donc une bonne action en participant.

Alors, comment cela s'est-il passé pour moi?

Levée aux aurores (4h) pour avoir le temps de prendre un petit déjeuner, j'ai quitté la maison à 5h15 pour arriver au Diamant avant 6h00, heure de fermeture de la Ville. 

A 6h30, se tenait une séance d'échauffement. C'était tellement grisant d'être là, toutes ensemble, sur une musique entrainante, à faire des mouvements comme à la salle de sport. J'étais aux anges et le stress s'est (temporairement) envolé.

Ensuite nous avons dû nous placer dans l'unique sas de départ. 
J'ai donc choisi de me mettre vers l'arrière et sur la gauche afin d'avoir un peu d'air et de pouvoir dépasser facilement si nécessaire.

A 7h00 (tapante, oui, oui!) la course a été lancée.

Le 1er kilomètre était "easy", nous courions à l'ombre des arbres, c'était vraiment agréable. J'ai tout de suite pensé que ce serait facile. Ha  ha, j'avais tort!!!

Premier virage à droite, nous sommes entrées dans une propriété où il n'y avait pas une seule trace d'ombre. Rien, nothing, nada! Le soleil était de plomb, l'air était chaud, on courait dans des gravillons donc on n'avait pas une très bonne prise au sol, du coup, je me suis rabattue sur le bas côté pour courir dans l'herbe.

Et paf, première épreuve, un dénivelé de malade, beaucoup plus prononcé que ce à quoi je m'étais préparée. Obligée de ralentir, j'ai tout de même gardé une bonne allure mais j'ai commencé à souffrir de la chaleur: j'avais soif!

Je savais que le ravitaillement devait être aux alentours des 2,5 km (selon Nike + c'était plus près des 3 km, mais bon) A chaque virage, je l'espérais. Dès que je voyais au loin une voiture sur le bas côté, je me disais, "ça y est, je vais boire". Et puis non. #souffrance

Enfin, je l'ai vu, en haut d'une énième côte et j'ai pu boire un peu. Pas beaucoup. Trois gorgées. Je ne voulais pas m'arrêter ni avoir de point de côté donc je n'ai pas beaucoup bu. Mais surtout, ne sachant quand j'allais trouver un autre point de ravitaillement, j'ai conservé ma bouteille!!!

3ème kilomètre: nous avons entamé la descente. Beaucoup de filles ont accéléré (certaines sont d'ailleurs tombées, aïe!) mais pas moi. Je me connais, si je vais trop vite en descente, je m’essouffle pour rien et je me fais mal aux orteils lesquels viennent buter sur le bout de mes chaussures. (non elles ne sont pas trop petites, mes pieds ont coutume de faire ça. C'est pourquoi je recherche des chaussettes renforcées ^_^) Du coup, je bascule un peu vers l'arrière et j'essaie de contrôler ma cadence.

Dernier kilomètre, on approche du but, il fait toujours plus chaud donc de temps en temps je prends une petite gorgée d'eau. Je passe devant un ravitaillement sans m'arrêter. Pour moi celui-là était mal placé, et surtout beaucoup trop loin sachant qu'à peine 800  mètres après c'est l'arrivée!

On prend le dernier rond point, je suis trop contente, je me dis, ça y est c'est fini. Quand soudain, paf, un détour derrière l'église et donc... Encore une montée! J'étais au bout de ma vie et j'ai eu besoin de toute la force de mon mental pour ne pas m'arrêter au pied de la côte! J'y suis allée, déterminée. 

Et j'ai enfin vu la ligne d'arrivée. 
Bizarrement, je n'ai pas particulièrement accéléré sur les derniers mètres, j'ai gardé une allure constante. J'étais remplie de paix. J'étais juste heureuse car je savais que je l'avais fait!

Restait donc à passer se ravitailler. De l'eau, des yop, du coca (bof), des fruits (pommes coupées...), certaines ont eu des M&M's (mouais). On a eu un sac rose avec des goodies, des réduction sur des salles de sport & co mais...

Pas de médaille. :-(
Je crois que c'est ma plus grosse déception. Surtout qu'en regardant sur Instagram, j'ai constaté que les M5K de beaucoup d'autres pays avaient été sanctionnés par des remises de médailles aux participantes. J'aurais mille fois préféré recevoir une médaille, qui serait tout le symbole de cette réussite.

Et enfin, il y a eu une séance d'étirements et la remise des prix pour les gagnantes par catégories.

Ce que j'ai le plus aimé:

- l'ambiance générale de l'événement
- la séance d'échauffement collectif
- la course dans son ensemble


Ce que j'ai le moins aimé:

-l'organisation et le positionnement des ravitaillements
-l'absence de médailles


Au final, je suis ravie de cette première expérience. Je n'étais pas venue pour faire un exploit, juste pour arriver au bout, et pourtant j'ai amélioré mon temps, ce qui me rend d'autant plus heureuse.

Je suis motivée à poursuivre et à me perfectionner, à m'améliorer et à prendre plus de plaisir à la course.
Par contre, j'ai aussi été confortée au sujet de ma faiblesse dans les dénivelés et il faut vraiment que je travaille ce point pour arriver à courir à un bon rythme dans les montées sans perdre mes poumons en route.

N'empêche, à aucun moment je ne me suis sentie au bord de l'arrêt cardiaque (lol, ne riez pas, parfois ça m'arrive à la gym!) donc je pense que je pouvais donner vraiment plus mais j'ai un gros soucis avec la chaleur qu'il faut aussi que j'arrive à gérer.

Bref, si vous hésitez à vous lancer dans le running, pas nécessairement pour faire une course, mais pour la détente, et que vous avez des doutes sur vos capacités, je vous encourage, lancez-vous.  
Vous êtes capables de bien plus que ce que vous imaginez. 

Il y a un mois, je n'aurais pas parié un copec sur moi-même et pourtant... Et comme je vous le disais dans cet article, si vous ne pouvez pas courir, vous pouvez toujours marcher.

Sur ce, je vous laisse pour aujourd'hui et je retrouve mercredi pour un nouveau défi look. Soyez au rendez-vous ;-)

Des bisous <3


2 commentaires:

  1. Coucou la belle, c'est un super article qui décrit bien ta journée et ton état d'esprit ! Je te félicite pleinement pour cette réussite !! J'espère pouvoir y participer l'an prochain en Guadeloupe, cela serait un défi pour moi !!! Ton texte est également très motivant ! Bisouuus <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci. J'ai essayé d'être la plus transparente sur l'organisation et mon ressenti.
      Si ça peut motiver, j'en suis ravie.
      En tout cas, cette course a été pour moi une expérience très forte et si tu peux aussi la vivre, surtout, ne t'en prive pas!
      Bisous ma belle <3

      Supprimer

Merci pour ce commentaire ❤️